Cynthia Bond, le mouvement apprivoisé

Crédit photo : Vincent Gingras
Collaboration spéciale – Agathe Vergne (Monsaintsauveur.com)Cynthia Bond est une artiste peintre vivant et travaillant dans le quartier Saint-Roch. Autodidacte, son inspiration est polyforme; des courants artistiques québécois des années 50 à sa vie de quartier. Son travail, de plus en plus reconnu, se décline dans de grandes compositions abstraites toutes en mouvement et couleurs vibrantes.Ce qui frappe en premier dans le travail de Cynthia, c’est l’énergie palpable qui se dégage de ses toiles. Des formes abstraites s’imbriquent géométriquement dans une explosion de couleurs, enserrées par des lignes, des cercles, des spirales et des projections comme des pointillés qui veulent s’échapper du cadre. Une énergie qui semble comme contenue et relevée par des couleurs franches et chaudes qui s’équilibrent. Le choix de peindre sur des grands formats n’est pas anodin, l’artiste peut laisser court à son inspiration et construire à l’aide de reliefs  et textures faits de plâtre des abstractions vibrantes. Le résultat est saisissant : des grandes toiles construites comme des oriflammes,  pleines d’émotions, de mouvements et de vie.

Parcours et influences

Cynthia est une artiste autodidacte qui peint pour transmettre des émotions, par l’utilisation de la couleur et de formes primaires. Elle a commencé à peindre des villes, des blocs et des immeubles qui se sont mués au fil des toiles en abstractions géométriques. Elle se dit très influencée par le mouvement des automatistes, un collectif de peintres et d’artistes québécois des années 50 qui s’exprimaient dans l’expressionnisme abstrait. Elle cite Marcelle Ferron, une peintre et artiste vériste comme une influence majeure dans son travail.

Le quartier comme source d’inspiration

L’inspiration lui vient du quotidien, des situations vécues et d’instantanés à la manière des haïkus, ces courts poèmes japonais : un orage sur la ville, des nuages dans un ciel de printemps, des instincts et des pulsations de la ville qu’elle parcourt. Le quartier Saint-Roch en mouvement constant est pour elle une source d’observations et d’inspiration permanente. Du cycle des magasins qui ouvrent et qui ferment aux  épiceries multiculturelles, des personnages et figures du quartier, en passant par l’art urbain disséminé ici et là.  Elle apprécie particulièrement l’accessibilité de l’art dans le quartier : sculptures de glace à même le trottoir, Arbres d’avril au jardin public, et autres manifestions artistiques directement offertes dans la rue. Saint-Roch est un territoire vivant et  inspirant, plein de formes et de mouvements, et ce n’est pas étonnant  que  Cynthia ait choisi de s’y établir et d’apprivoiser par son travail d’artiste l’énergie brute  qui s’en dégage.Cynthia exposera à la galerie Espace Contemporain du 26 juin au 26 juillet.