Burlesque magnifique !

Toutes les photos sont une gracieuseté de Burlestacular et du photographe JimG Exposure
La lumière baisse. L’attente. Le murmure de la foule.Puis la musique. Une voix, grave, nous parle. Elle raconte une histoire. Mais une scène vide. Soudain, des Amérindiens, du feu. De la danse. Le spectacle commence.Et quel spectacle !Une grande fresque historique et burlesque sur le Québec. Sur ses femmes.Burlesque, vous avez bien entendu. Pas n’importe lequel, celui de la troupe Burlestacular.Féminité, humour, inventivité, beauté, musique, effeuillage. Théâtre. Une soirée haute en couleur et paillette et performance. Le tout avec en vedette les artistes de la troupe interprétant des femmes « légende » de notre histoire.Une revue en musique, sous-vêtements et jolies courbes. Des saynètes où l’on rencontrait Alys, Michèle, Ginette, La Corriveau, Rose Latulippe (et le Diable), une fille du Roy. Même la Poutine. Des numéros drôles, où l’effeuillage n’est jamais gratuit, où chaque femme est sa propre femme.Le tout avec un goût sûr, un humour vrai et franc, une mise en scène dans laquelle vous vous laissez prendre. L’instigatrice/metteure en scène/directrice artistique, Cristina Moscini, nous a encore une fois montré sa grande sensibilité, son intelligence, sa culture.Que dire de la robe spectacle de Diane Dufresne et de ce numéro où la voix de la Diva, la fausse Diane et sa marionnette nous ont fait frissonner ?Ginette et ses chips ?Ou bien ce numéro de fermeture où les Rouges et les Bleus se disputent le (ou plutôt La) Référendum ?Et Alys… Avec ses plumes, ses hommes en sous-vêtement colorés ?Difficile de choisir un numéro préféré…Et chaque femme sur scène a su faire croire au personnage et à nous en mettre plein les yeux.Ce qui me fascine, chaque fois, c’est cette facilité à renouveler les idées, à avoir des numéros nouveaux, une mise en scène fraîche. De nouvelles artistes aussi. Cette fois-ci, le « maître de cabaret » attiré de la troupe, Johnny Rottweiller, n’était que figurant. Sa voix hors scène racontait les histoires entre les numéros ou il était remplacé par des vidéos qui nous rappelaient des souvenirs (mention spéciale au petit gars au poulet frit).Ce quatrième spectacle complet (je ne compte pas ici les petits qu’ils ont donnés pour différents événements) est, selon moi, le plus abouti et maîtrisé de leur répertoire – même si je me souviens encore de celui spécial Halloween.J’ai passé une magnifique soirée. Et j’ai déjà hâte au prochain. La troupe a d’ailleurs annoncé sa collaboration avec le Festival de la bande dessinée…Vous l’avez manqué cette soirée ? C’est malheureux, car c’était seulement samedi soir. On espère maintenant que l’Impérial en fasse une troupe régulière avec des spectacles plus qu’annuels. Du burlesque dans Saint-Roch, n’est-ce pas une belle idée ?En attendant, suivez-les sur Facebook pour tout savoir sur leurs activités.Merci les femmes !