Mon Saint-Roch

 J’ai grandi – mais si peu! – sur le boulevard Langelier, devant l’ancienne École technique devenue à l’époque le CLSC Basse-Ville. En ces temps déjà lointains, on trouvait l’École Saint-Roch à la place de la Bibliothèque Gabrielle-Roy, la gare d’autobus Voyageur au lieu des Copies de la Capitale, un bureau de poste au Postino. Il n’y avait guère d’artistes, encore moins de techies, mais déjà plusieurs prophètes…Quand j’y suis revenue en 1996, c’était déjà un nouveau – mais pas encore Nouvo – Saint-Roch. Depuis, j’y vis, j’y travaille, j’y sors, j’y achète, je m’y rends parfois utile. Un pied dans les arts et la culture, un pied dans la participation citoyenne et la verdure, je joue déjà beaucoup les courroies de transmission. Et j’ai un petit faible pour la bonne communication.Habiter un quartier mixte et dynamique comme le Saint-Roch d’aujourd’hui, après l’avoir vu se transformer, est très stimulant. Au-delà des projets d’envergure qui font la manchette, des initiatives inspirantes naissent grâce aux résidents, organismes, artistes et travailleurs locaux. Comme blogueuse pour LA plateforme web de Saint-Roch, je veux rendre compte des actions et idées de ces passionnés qui donnent sa couleur à notre quartier.  

Publicité