Joëlle Bond retombe en enfance avec Les quatres filles du docteur March

Source : Le Soleil, Éric Moreault, 5 décembre 2012 Quand Joëlle Bourdon était petite, Noël était l’occasion de s’installer devant la télé pour revoir Les quatre filles du docteur March. Elle s’identifiait beaucoup à Amy, la plus jeune de la fratrie, dont elle partageait certains traits de caractère. Une vingtaine d’années plus tard, l’actrice de Québec l’incarne dans la célèbre comédie musicale avec beaucoup de plaisir : «C’est un rêve de petite fille.»À quelques jours de la première, la jeune femme est fébrile. Ses mains dansent sans cesse devant elle pour ponctuer ses explications. Fille de musiciens, elle chante depuis sa tendre enfance comme membre d’une chorale. À Laval, elle fait son cégep en chant, jouant dans West Side Story et Porgy and Bess, avant de bifurquer vers le Conservatoire de théâtre de Québec.[ Lire la suite ]